Je suis, tu suis, nous sommes.
20 août 2013  //  By:   //  Pensée de la semaine  //  No Comment   //   790 Views

Jean 6:66Jean 6:66
French: Louis Segond (1910) - SEG

66 Dès ce moment, plusieurs de ses disciples se retirèrent, et ils n`allaient plus avec lui.  

WP-Bible plugin
Dès ce moment, plusieurs de ses disciples se retirèrent, et ils n’allèrent plus avec lui.

On évalue à environ 15 000 personnes ceux qui avaient été nourris lors du miracle de la multiplication des pains.  Le lendemain, suite à une confrontation avec Jésus, ce nombre tomba à une douzaine voir quelques dizaines… Si on avait évalué le succès ou la spiritualité au nombre de participants, l’échec était alors cuisant.

Dès l’instant où le discours de Jésus prit une tournure plus intime; plus compromettante; plus personnelle, plus engageante,  cette foule si nombreuse que le suivait, qui avait été témoin de nombreux miracles, décida d’abandonner le Seigneur.

Cette foule aimait un évangile édulcoré, sucré, pas trop amer, sans rien qui brusque les papilles.  Tant que le goût était agréable, la foule était toujours au rendez-vous! Certes, Dieu veut que tous les hommes soient sauvés; il tend la main à tous; mais il a également avisé que le chemin serait étroit, la porte petite, le sentier parsemé d’opposition, d’incompréhension, et, à sa propre image, le quotidien d’une croix à porter.

Qui est-ce que je suis?

Suivre Jésus va au-delà d’une philosophie, d’une bonne morale ou même d’un bel exemple de vie.  Il n’est pas non plus un simple mentor, ou un guide spirituel.  La question de fond est en fait : qui est-ce que je suis?  Est-ce que je suis Jésus le bon gars qui me donnera du pain quand j’en aurai besoin?  À moins que je suive une foule pour goûter la sécurité de l’anonymat.  Celui que je suivrai sera toujours plus important que ceux qui suivront autour de moi; car c’est lui, qui donnera le sens de la suite.

Pierre au nom de ceux qui sont restés a répondu :

« Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle.  Et nous avons cru et nous avons connu que tu es le Christ, le Saint de Dieu. » Jean 6.68, 69.

Nous devons suivre Jésus non pour ce qu’il fait, mais pour ce qu’il est.  Le suivre pour ce qu’il pourrait nous apporter, c’est nous limiter à nos propres désirs et besoins.  Alors que de le suivre pour ce qu’il est; c’est ouvrir la porte à l’éternité et un abandon de paix en sachant non seulement qu’il sait ce qui est bon pour nous, mais qu’il a la puissance de nous bénir.

Qui je suis définira qui nous sommes!

About the Author :

Pasteur Blogueur, c'est Michel Vincent, pasteur à Mascouche, près de Montréal, "Des questions et une réponse. Je suis convaincu que la vérité est une personne!"

Related News