Église locale ou bocal?
17 septembre 2013  //  By:   //  Église, Pensée de la semaine, Réflexions  //  No Comment   //   12499 Views

Plusieurs voient en l’église un groupe contraignant qui tente le contrôle des âmes et la conquête du monde. Une clique hermétique qui asservit plutôt que de servir.  Un bocal renfrogné, tourné vers lui-même et avec une seule ouverture sur le dessus!

Pour être comme un poisson dans l’eau avec l’église, et bien y respirer, il y  a trois bulles à saisir!

Bulle 1
L’église est l’initiative de Dieu.  Comme pour le mariage, ou la raison d’être est « qu’il n’est pas bon que l’homme soit seul », l’église tire son origine de cette phrase toute simple prononcée par Jésus : « Je bâtirai mon Église ».  Penser vivre la vie chrétienne hors de l’église est comparable à un poisson qui voudrait vivre hors de l’eau.  Être chrétien et être l’église sont, dans la pensée de Dieu, la même et unique chose.  Il promet d’y être présent, et a créé l’église pour que ses enfants en fassent partie.  Tenter de vivre la vie chrétienne hors de l’église est une erreur fatale.  On arrive à survivre un temps, mais à la longue, on se dessèche, puis on brûle.

Bulle 2
L’église répond à une réalité toute simple : nous n’avons pas été créés pour être seuls.  Ce n’est pas bon!  Même Karl Marx, qui était athée, constate que l’homme est un animal social.  L’origine du mot « Église » ecclésia, nous ramène en fait, à une assemblée, un groupe de personnes.  Comme pour un banc de poissons, son efficacité vient de la proximité de ses membres.   Si une personne réellement née de nouveau sort du banc, il devient rapidement une proie facile.  Les requins, les pêcheurs, les courants subtils sont autant de danger qui guette le chrétien solitaire.  Les déplacements et l’effet d’entraînement sont de loin plus stimulants ensemble.  L’encouragement, l’entraide, la protection et la direction sont l’adage qui permet à tous les poissons de nager avec liberté.

Bulle 3
Le bocal est local.  Changer constamment de groupe, chaque semaine où selon mes préférences va contre le courant du banc.  Pour nager dans les profondeurs de relations concrètes, on doit avoir des frottements constants.  Certes, il y a les arêtes qui quelques fois piquent et nous sortent de notre récif confortable; mais n’oublions pas que le but au final, est d’exposer ensemble Christ au reste de l’océan.  Et la seule manière efficace de se laisser transformer volontairement, c’est de construire des rapports qui nous confronterons à nous-mêmes et provoquerons les transformations intérieures que le Seigneur veut faire.

L’église est loin d’un bocal contraignant!  Malgré ce que certains ont tenté d’en faire, c’est un banc dynamique qui favorise la transformation vers Jésus-Christ.  C’est un bocal aux dimensions locales, qui navigue là où Dieu l’a ensemencée. C’est la puissance même de la profondeur des relations horizontales, entre nous et verticales, avec Dieu.

Reste plus qu’à y plonger sans réserve!

About the Author :

Pasteur Blogueur, c'est Michel Vincent, pasteur à Mascouche, près de Montréal, "Des questions et une réponse. Je suis convaincu que la vérité est une personne!"

Related News