De Twitter à Twit!
12 novembre 2013  //  By:   //  Opinion, Pensée de la semaine  //  No Comment   //   809 Views

Notre société nord-américaine est en déficit d’attention! Et ce n’est pas le Ritalin qui va nous aider…  La télé nous a habitués à nous concentrer pas plus de trente minutes à la fois. Le tout clairsemé de pauses publicitaires.  Twitter nous amène à élaborer nos communications à coups de 140 caractères.  Facebook nous habitue à un contenu relationnel simpliste et parfois totalement aliénant. Presque du voyeurisme. Le tout noyé dans un monde de divertissement sans précédent dans l’histoire.  Au delà de 900 chaînes de télé, jeux vidéo, musique continue… tout est en place pour que la pensée soit asséchée et vidée de son essence.

Les longues soirées passées devant les multiples écrans sont loin des cafés de discussion, des réunions autour de la table de la cuisine, des sorties culturelles.  Nous sommes ancrés dans la facilité.  Une facilité qui nous fait dériver vers la médiocrité.  En Europe, plusieurs croient que Sartre est le dernier grand penseur philosophe, dans le monde chrétien, on parle de Schaeffer ou CS Lewis.

Un vide de 50 ans, où la pensée est en souffrance.  Beaucoup d’analyses, des formules et des recettes.  Des réflexions plus ou moins légères et superficielles.  Beaucoup de polémiques sociales, ou les humoristes sont devenus les nouveaux philosophes.  Cyniques modernes, mais rien à voir avec Kierkegaard, Descartes, Pascal et les autres.

Nos chrétiens ne lisent plus, ou à peine la Bible.  Presque 85% des évangéliques n’ont pas lu la bible d’un couvert à l’autre.  Quoique chacun sait à quel point sa foi devrait y être basée, et combien vital et essentiel est LE livre.  La prière est reléguée après les temps libres et peu nombreux, car tout est empli de vide télévisuel et de contenu internet insipide. La communion fraternelle est réduite à quelques réunions formelles où les masques cachent le malaise du manque d’habitude.  Plus facile de texter que de converser.

50 ans, c’est plus qu’une génération!  Une génération qui mise sur la facilité pour accomplir un mandat exigeant et une sanctification qui l’est encore plus.  Abrutir une société est le meilleur moyen de l’asservir.  L’église actuelle en Amérique du Nord ne passerait pas le test devant Spurgeon, Luther, Calvin ou Edward.  S’ils revenaient et visitaient nos églises, ils auraient probablement la nausée, à force de voir le compromis et la médiocrité qui y règnent.  Certes, il y a eu des moments difficiles par le passé, l’église a eu à faire face à des vagues de libéralisme, de fausses doctrines et même d’alcoolisme!  Mais de nos jours, la nuance est si subtile, a été si progressive, et est si globale qu’elle ne se fait pratiquement pas sentir même parmi le clergé évangélique.  Et lorsqu’un désagréable prédicateur ose mettre l’éclairage sur la couleur actuelle, il ne fait pas long feu.  Il est aussitôt mis au rang des casse-pieds.

« Prenez garde à vous-mêmes, de crainte que vos cœurs ne s’appesantissent par les excès du manger et du boire, et par les soucis de la vie, et que ce jour ne vienne sur vous à l’improviste » – Luc 21:34Luc 21:34
French: Louis Segond (1910) - SEG

34 Prenez garde à vous-mêmes, de crainte que vos coeurs ne s`appesantissent par les excès du manger et du boire, et par les soucis de la vie, et que ce jour ne vienne sur vous à l`improviste;  

WP-Bible plugin

Je ne suis pas un nostalgique ni ce genre de pasteur qui exhorte sa communauté à mettre les téléviseurs aux vidanges!  Mais, toutes ces minutes grugées par les divertissements électroniques finissent par former des heures puis des semaines… Qui comme le pain blanc est vide de contenu réel.  Bien qu’additionné de vitamines, il reste essentiellement composé d’air, de vent et il demeure totalement inutile.

Imaginons un instant une vie sans télé à la carte et multichaine, sans internet, sans cellulaire, sans texto, sans iPod, iPad et iPhone.  Certains ressentent l’angoisse simplement en y pensant!  Tous ces médias, qui devaient en théorie nous rapprocher, nous informer et nous divertir ont fini par nous éloigner, nous endormir et nous asservir.  Finalement, c’est l’intelligence même qui est en péril.

Passer de Twitter à Twit est simple, il suffit de se laisser enfumer par l’écran.  Il est temps de se réveiller avant que ce sommeil ne se transforme en coma!

About the Author :

Pasteur Blogueur, c'est Michel Vincent, pasteur à Mascouche, près de Montréal, "Des questions et une réponse. Je suis convaincu que la vérité est une personne!"

Related News