Un plan de retraite?
25 novembre 2013  //  By:   //  Pensée de la semaine, Réflexions  //  No Comment   //   808 Views

Chacun prépare sa retraite, investit dans des REER, planifie l’après-travail.  Les loisirs, les voyages ont une prépondérance lorsque ce n’est pas une deuxième vie à la maison. Tout ce temps qui dort dans le futur est là, prêt à être utilisé dès maintenant.  De nos jours, l’espérance moyenne de vie est de 81 ans au Canada… et la retraite à 65.  Dix ans plus tôt pour les chanceux qui ont un plan liberté 55!  Cela donne une pause de plus de vingt ans!

Dès la quarantaine, le fameux démon du midi attrape bien des hommes.  La prise de conscience d’une demi-vie est lourde.  Les bobos arrivent au galop, « On a plus vingt ans », dit-on avec un peu de dépit. L’urgence s’installe: qu’est-ce que j’ai fait de ma vie?  Le retour des rêves d’ados, l’achat d’une grosse moto, certains vont même s’amouracher d’une petite jeunesse.  Le taux de divorce est roi à cette période.  Une crise existentielle et réelle fauche les quarantenaires.

Quand nous étions jeunes, les moyens nous manquaient.  Maintenant, c’est le temps qui fuit comme l’eau dans un panier percé. C’est le moment d’un arrêt sur image.  Je constate les dommages du temps, l’érosion physique, les sillons laissés par les blessures, le moral quelquefois en charpie.  On se retrouve souvent bien seul face à nous-mêmes.  Comme si nous étions devant un vide creusé à même notre passé.

Avez-vous songé préparer votre retraite spirituelle?

Je vois toute cette génération de baby-boomers dans l’église arriver à la retraite, et je constate que peu d’entre eux considèrent un ministère, même partiel, comme une alternative à leurs fins de vie.  Ils n’ont pas planifié leur retraite spirituelle.   Eux qui souvent devraient être des colonnes, des anciens, des références et des modèles dans l’église, ont été tellement pris par le travail et la course du temps perdu qu’ils en ont oublié l’essentiel : ce qui est éternel.

On a tous cette fâcheuse tendance à vivre dans un présent absolu.  Chaque seconde, chaque minute, puis chaque heure à la fois.  Les enfants, les paiements, les engagements nous submergent et nous font oublier, oublier le véritable sens de la vie, la vraie raison de notre présence sur la terre.

Pourquoi une retraite spirituelle?

Étranger et voyageurs.
Parce que notre véritable demeure est avec le Seigneur.  Peu importe ce que je deviens, ce que je possède, le succès que j’obtiens… tout finira devant Dieu qui mettra en lumière l’utile de l’agréable.  Aussi bien me préparer maintenant et viser plus haut que ce que je vois.

Investir là où ça compte.
Parce qu’au bout du compte, tout ce qui reste est ce qui a une portée éternelle.  C’est-à-dire l’âme humaine et par le fait même, son église. Les seuls endroits où je puisse investir et voir mes dividendes immédiatement sont dans ma vie spirituelle et dans l’église de Jésus-Christ.  Tout le reste est temporaire, accessoire et illusoire.

Que Dieu les envoie.
Parce que la moisson est grande, véritablement grande.  Quelques milliards de  personnes qui ne connaissent pas le Seigneur, et nous, ici, au cœur de l’action.  Le Seigneur nous a exhortés de prier le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson (Luc 10.2)… chacun peut en faire partie.  Ce rôle d’ouvrier n’est pas réservé qu’à une poignée de professionnel ou d’élus.

Quand devrais-je commencer à investir?

Maintenant! 

Peu importe l’âge, chacun peut considérer une vie excitante, remplie de défis trépidants et dont les bénéfices sont éternels… et de surcroit, en coopération avec ce que Dieu a de plus précieux sur la terre : son Église.

Par où commencer?
Où puis-je être utile pour le Seigneur?
Comment puis-je contribuer à l’avancement du Royaume de Dieu?

Le premier pas est de plonger là ou Dieu lui-même travaille.  Au travers mon église locale.  Simple!  Demander aux pasteurs en poste de nous  diriger dans ce projet de vie qui fera une différence énorme pour notre avenir, et celui de ceux qui nous entourent.

C’est de loin le meilleur projet de retraite que l’on puisse imaginer.

About the Author :

Pasteur Blogueur, c'est Michel Vincent, pasteur à Mascouche, près de Montréal, "Des questions et une réponse. Je suis convaincu que la vérité est une personne!"

Related News