Mon sabbatique pastoral
7 juillet 2014  //  By:   //  Opinion  //  No Comment   //   1144 Views

Après une douzaine d’années de services, J’avais l’impression que j’avais atteint le maximum de mes capacités, que je ne pouvais rien apporter de plus au ministère, que ma prédication tournait en rond et n’apportait plus de transformation efficace dans la vie des croyants. Je me demandais même si ma place était toujours au service de l’Église.

En plein trouble, j’ai consulté des collègues pasteurs et lus des biographies de grands hommes de Dieu pour constater que le malaise était… normal! C’est normal après une dizaine d’années au service de l’église, à force de service, d’en arriver à ce point. C’est un cycle normal chez les pasteurs. En effet, la tâche pastorale n’est pas un métier, mais une vocation. Nous ne sommes pas engagés, mais appelés.   La prise de décisions variées, leurs impacts dans la vie des autres, le combat spirituel et la grande diversité de tâches exigés ajoutent à cet appel une usure lente, progressive et impitoyable.

Telle une goutte d’eau s’écoulant sur une longue période de temps, et frappant toujours le même point, l’usure vint à bout même des plus grands, à l’instar d’Élie ( 1 R 19:41 R 19:4
French: Louis Segond (1910) - SEG

4 Pour lui, il alla dans le désert où, après une journée de marche, il s`assit sous un genêt, et demanda la mort, en disant: C`est assez! Maintenant, Éternel, prends mon âme, car je ne suis pas meilleur que mes pères.  

WP-Bible plugin
) ! C’est le signe qu’il est temps de prendre un recul, de prendre un sabbatique.

Qu’est-ce que c’est?

Prendre un sabbatique, pour un pasteur, c’est se retirer du ministère pastoral et de toutes ses obligations pour un laps de temps. Certains ont besoin de six mois, d’autre trois, d’autres encore d’un an. Tout dépend des circonstances, des enjeux, du niveau de fatigue et de la faisabilité. L’urgence, l’importance et notre culture nord-américaine axée sur la performance nous donnent une fausse impression du travail et nous fait rebuter un recul. Pourtant, tous les intervenants consultés sont unanimes : pour certains métiers, c’est une question de survie.

Dans mon cas, j’ai choisi de le faire durant l’été, en y amalgamant mes vacances personnelles. Mon sabbatique se déroule en trois phases. Deux « semi-sabbatiques », du 29 juin au 20 juillet, puis du 1er au 28 septembre. Durant ces périodes, je me chargerai de la prédication du dimanche et prendrai un recul des autres tâches. Durant cinq semaines, du 21 juillet au 30 août, je serai en sabbatique complet. Bien que la plupart des intervenants que j’ai consultés m’ont recommandé un minimum de trois mois de recul, compte tenu les ressources dont dispose notre église et surtout, mon moral qui est quand même toujours bon, je crois et j’espère que ce sera suffisant pour un ressourcement efficace.

Qu’est-ce que l’on y fait?

Tout d’abord, je me repose! L’usure est le propre de l’être humain, nous avons besoin de repos et le bien vouloir ne remplacera jamais des capacités renouvelés. C’est une recharge des batteries. À la fois corporelle, émotives, mentales et spirituelles. (Mc 6:31Mc 6:31
French: Louis Segond (1910) - SEG

31 Jésus leur dit: Venez à l`écart dans un lieu désert, et reposez-vous un peu. Car il y avait beaucoup d`allants et de venants, et ils n`avaient même pas le temps de manger.  

WP-Bible plugin
)

Sabbatique ne signifie pas ne rien faire! C’est le moment charnière de ma « mi-vie ». Arrivée a cinquante ans, après trente ans de pèlerinage avec Dieu, j’ai besoin e faire le point sur ce que Dieu a fait de moi, ce que crois qu’il désire accomplir à l’avenir. S’il le désire, et que je me conforme à l’espérance de vie, je devrais avoir encore une vingtaine d’années actives devant moi. En me basant sur mes années passées, je réaligne mes priorités et les projettent dans l’avenir. Un sabbatique est le temps propice pour une profonde réflexion. J’en profite pour faire table rase et réécrire mes objectifs personnels, ma vision du ministère et mon plan de vie. Redéfinir mes activités afin d’être le plus efficace possible au cours des quelques années qui me restent. (Ps 84:6Ps 84:6
French: Louis Segond (1910) - SEG

6 Heureux ceux qui placent en toi leur appui! Ils trouvent dans leur coeur des chemins tout tracés.  

WP-Bible plugin
)

Évidemment, la source principale du ministère est Dieu lui-même. Il est au centre de mes activités. La prière, la lecture, le jeûne, la méditation de sa Parole sont au cœur de ce ressourcement. Je recherche sa face et sa direction pour ma vie personnelle et mon ministère. Je profite de cette oasis pour me restaurer aux eaux vives. Je crucifie certaines mauvaises habitudes qui se sont révélées au cours des années, et penses certaines blessures qui n’ont tout simplement pas eu le temps de guérir. C’est le temps du travail en profondeur au sein même de mon propre cœur.

C’est également le temps pour moi de réviser notre vision et notre mission quant à notre église. La renouveler et la réajuster en fonction de l’église et du pasteur que nous sommes devenus ensemble depuis presque quinze ans.

Le tout bien nourri de lecture choisie et sélectionnée soigneusement. Je dois avouer que Dieu a été gracieux avec moi et m’a dirigé vers des livres fantastiques concernant le propre d’un sabbatique, l’orientation en milieu de vie, mes craintes, mon leadership et mon ministère. En tout, une quarantaine de livres seront dévorés durant cette période.

Qu’est-ce que ça donne?

Tous ceux qui y ont été plongés ont témoigné d’une vision renouvelée, d’un enthousiasme et d’une énergie toute rafraichie et puisée à la source même du St-Esprit.

Vous aurez une version 2.0 d’un ouvrier rétabli spirituellement, émotivement et dont les batteries auront été chargées à bloc! Et en prime une vison et une mission remises à neuf et adaptée de notre église.

Comment coopérer?

Tous peuvent facilement coopérer à mon sabbatique. Simplement combattre avec moi dans la prière pour que ce temps soit aussi récupérateur qu’il se doit. Afin également que le Seigneur m’accord la grâce d’une direction claire.

Le propre d’un sabbatique est de se retirer pour un temps des pressions et des enjeux reliés au ministère pastoral. Comme toutes piles rechargeables, on doit la charger a plein avant l’utilisation.  Évidemment la collaboration de toutes les brebis est essentielle pour que les effets bénéfiques du sabbatique se fassent sentir : pas de messages, de courriel, d’appel ou de requêtes qui concernent le ministère durant cette période. S’en remettre à Dieu, aux responsables ou simplement attendre mon retour. Les brebis de l’église sont également mes amis. Lorsque nous nous voyons, faisons l’effort de ne pas mêler problèmes pastoraux et rencontres amicales.

Plusieurs passages de la bible encouragent de prendre un soin particulier de nos ouvriers. C’est le moment idéal de les mettre en pratique.

Loin d’être un signe de faiblesse, un sabbatique pastorale est le moment idéal de reconnaitre que nous ne sommes que des hommes, et que tout ce que nous faisons, nous le faisons pour glorifier Dieu. Car sans Lui, nous ne pouvons absolument rien faire.

J’aime l’église de Dieu, particulièrement celle où Il m’a placé. Je prie le Seigneur de m’accorder encore de belles années à son service. Joignez-vous à mes prières afin que ce sabbatique de quelques semaines soit un tremplin de ressourcement et nous projettes tous vers le sentier que Dieu a préparé pour nous.

About the Author :

Pasteur Blogueur, c'est Michel Vincent, pasteur à Mascouche, près de Montréal, "Des questions et une réponse. Je suis convaincu que la vérité est une personne!"

Related News