7 facettes d’un mariage qui dure
19 août 2015  //  By:   //  Style de vie  //  No Comment   //   969 Views

Je célèbre aujourd’hui mon vingt-sixième anniversaire de mariage.  Honnêtement, ça m’a paru très court.  Nous avons eu des épreuves, des moments intenses, de grandes joies et de profondes déceptions, la vie s’est chargée de quelques rides et cheveux blancs supplémentaires, mais l’amour que nous avons l’un pour l’autre n’a cessé de croître depuis ce jour où nous avons dit OUI.

Je suis personnellement un enfant du divorce.  Je l’ai connu à seize ans, et ma confiance en l’institution était plutôt mitigée.  J’ai plongé dans l’aventure maritale avec des convictions ne provenant pas de mon expérience personnelle, mais de la Parole de Dieu, et jamais je n’ai été déçu.  Lorsque mes amis chrétiens ou non me demandent comment nous avons pu durer et vivre amoureux encore et encore, la réponse et toute simple : C’est grâce à Dieu!

Voici donc quelques principes bibliques pour un mariage qui dure et augmente en intensité!  Sept facettes pour un mariage qui dure.

« Maris, que chacun aime sa femme, comme Christ a aimé l’Église, et s’est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier en la purifiant et en la lavant par l’eau de la parole, pour faire paraître devant lui cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irréprochable ».  – Éphésiens 5.25-27

Facette 1 : En Christ

Christ est au centre de notre couple.  Il est la troisième personne de notre trinité conjugale.  Nous nous sommes rencontrés dans une église et avions chacun de notre côté une relation vivante avec Jésus.  Nous avons mis en commun ce que Jésus nous avait donné.  Notre relation personnelle avec Dieu et l’église a été dès le début le foyer et le terreau de notre amour.  Si cela n’avait pas été le cas, nous n’aurions simplement jamais envisagé de relation.

Facette 2 : L’amour

Nous avons décidé volontairement de nous aimer.  Prenant la définition biblique de l’amour (1 Cor 13:1-71 Cor 13:1-7
French: Louis Segond (1910) - SEG

13 1 Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n`ai pas la charité, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit. 2 Et quand j`aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j`aurais même toute la foi jusqu`à transporter des montagnes, si je n`ai pas la charité, je ne suis rien. 3 Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n`ai pas la charité, cela ne me sert de rien. 4 La charité est patiente, elle est pleine de bonté; la charité n`est point envieuse; la charité ne se vante point, elle ne s`enfle point d`orgueil, 5 elle ne fait rien de malhonnête, elle ne cherche point son intérêt, elle ne s`irrite point, elle ne soupçonne point le mal, 6 elle ne se réjouit point de l`injustice, mais elle se réjouit de la vérité; 7 elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout.  

WP-Bible plugin
) comme un standard, nous avons fait de l’autre l’objet de notre pratique.  Le pardon, le service, les petites attentions, nous traitons l’autre comme si nous avions affaire a Jésus lui-même.  Le respect profond, le langage respectueux et une profonde déférence mutuelle sont à la base d’un amour sincère et profond.

Facette 3 : La continuité

Notre mariage n’est pas un « en attendant ».  La séparation, le divorce ou toute autre allusion à un fossé dans notre relation ont simplement été bannis de notre dictionnaire.  À l’exemple de Christ qui aime une fois pour toutes, nous avons décidé de nous aimer jusqu’à ce que la mort physique nous sépare.

« C’est ainsi que le mari doit aimer sa femme comme son propre corps. Celui qui aime sa femme s’aime lui-même.  Car jamais personne n’a haï sa propre chair, mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l’Église,  parce que nous sommes membres de son corps ».  –Éphésiens 5.28-30

Facette 4 : Une seule chaire

Tout ce que je désire, je le fais pour l’autre, c’est la fameuse règle d’or.  Si je fais la vaisselle, j’épargne à mon épouse une tâche.  Ainsi, je tente constamment d’être créatif dans mon amour, non pour espérer recevoir un gain quelconque, mais pour la joie que me procure le plaisir de la voir heureuse.  Lorsque l’intention de chacun est dirigée vers l’autre, les besoins sont comblés dans la joie et une douce harmonie règne au sein de la famille.

Facette 5 : Comme Christ

Nous avons rapidement constaté que notre couple était également un phare de l’amour de Christ, un échantillon que nous présentons au monde, aux amis, aux frères.  Notre famille est un témoignage en soi.  Nous nous affichons comme chrétien et dès ce moment, la lampe est mise au milieu de la pièce.  Les observateurs sont a l’affut et nous sommes remplis de joie chaque fois que nous pouvons exprimer l’amour de Dieu au travers notre couple, nous savons que nous glorifions Christ.

« C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair.  Ce mystère est grand ; je dis cela par rapport à Christ et à l’Église.  Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari ».  – Éphésiens 5.31-33

Facette 6 : L’attachement

Une autre facette est celle de l’attachement réciproque dans le détachement parental.  À notre mariage, nous sommes devenus une entité distincte de nos parents respectifs et avons toujours agi comme tel. Le cordon a bel et bien été coupé et notre famille est autonome et unique. Nous croyons que désormais Dieu nous donnera notre lot d’épreuves et de défis en proportion de ce que nous pouvons prendre.

Facette 7 : La spiritualité

Christ, sa parole et son église sont au cœur de notre vie de famille.  Nous prions ensemble, nous partageons ce que nous lisons dans sa Parole.  L’église n’est pas un ajout ou une plus-value à notre famille, nous sommes l’église, composée de nombreuse famille comme la nôtre dans une interdépendance, nous mettons au service des autres les dons que Dieu nous a donnés.  Ainsi, chacun de nous servons, et avons notre place dans la famille de Dieu et nous croyons que nous connaissons ainsi, avec tous les saints, toutes les dimensions de l’amour de Christ.  (Eph 3:18Eph 3:18
French: Louis Segond (1910) - SEG

18 vous puissiez comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur,  

WP-Bible plugin
)

 

Je n’ai jamais rencontré une femme qui ne fasse confiance à un homme qui est prêt à mourir pour elle!

 

Dans la confusion sociale grandissante entre genres, rôle et responsabilités au sein du couple, nous avons toujours appuyé notre relation sur la Parole de Dieu et pris chacun nos responsabilités réciproques.  La soumission n’est jamais pénible si l’amour règne et Christ est le modèle suprême autant pour l’homme que la femme.  Je n’ai jamais rencontré une femme qui ne fasse confiance à un homme qui est prêt à mourir pour elle! (Eph 5:25Eph 5:25
French: Louis Segond (1910) - SEG

25 Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l`Église, et s`est livré lui-même pour elle,  

WP-Bible plugin
)

OUI, il y a un certain mystère, également dans le couple.  Les deux font une seule chair, et pourtant si distincts, l’incompréhension peut facilement détourner les yeux de l’essentiel : Jésus, la croix et l’Évangile.  Lorsqu’ils sont au cœur du couple, ils assurent la gloire de Dieu au coeur de notre génération.

About the Author :

Pasteur Blogueur, c'est Michel Vincent, pasteur à Mascouche, près de Montréal, "Des questions et une réponse. Je suis convaincu que la vérité est une personne!"

Related News

Comments are closed.