La fin du monde!
6 mai 2017  //  By:   //  Actualité  //  No Comment   //   1111 Views

Depuis quelques mois, les événements internationaux semblent captiver l’attention voir entretenir la peur et la paranoïa.  Guerre en Syrie, menaces nucléaires en Corée du Nord, regain des hostilités en Ukraine, attentat en Allemagne, chez mes amis chrétiens, plusieurs y vont allègrement sur les réseaux sociaux pour exhiber jusqu’aux sites conspirationnistes les plus virulents.

C’est la fin du monde, et le décompte est lancé!

Mais de quoi a-t-on peur?  D’autant plus que cette panique subite n’est pas digne de l’espérance qui nous habite.   Jésus nous avait averti que la vie ici-bas ne serait pas de tout repos.  Même au point que tout n’irait pas en s’améliorant.  (Luc 21:9Luc 21:9
French: Louis Segond (1910) - SEG

9 Quand vous entendrez parler de guerres et de soulèvements, ne soyez pas effrayés, car il faut que ces choses arrivent premièrement. Mais ce ne sera pas encore la fin.  

WP-Bible plugin
) L’histoire de l’humanité c’est l’histoire des conflits et des guerres, depuis Caïn qui tua son frère, et ce, jusqu’au dernier conflit illustré à la une du journal.  La fin du monde, nous l’avons vécue à la chute.  Le monde tel qu’il était destiné est mort cette journée-là!  Nous attendons maintenant le rétablissement et le retour de Jésus.  Nous devrions être les personnes les plus joyeusement en paix sur cette planète. La manière dont nous réagissons et même inondons les réseaux sociaux, reflètera ce qui habite notre cœur.  Non que nous nous réjouissions du malheur.  Non que nous sommes insensibles à la misère qui nous entoure, mais parce que nous avons rencontré celui qui donne la vie.

Certains répondront qu’ils sont un nouveau genre de sentinelle, avertissant le monde du danger imminent.  Les sentinelles de l’ère Facebook, utilisant les moyens électroniques pour diffuser un sérieux avertissement au monde virtuel.  Cependant, noyés dans un océan d’information, où presque la moitié du verre s’avère être des canulars ou des histoires douteuses, nous devons être prudents quant à nos sources, et surtout au message que nous désirons laisser derrière nous. Je préfère être calomnié pour une histoire vraie que pour une fabulation bien ficelée.  Le monde n’a pas besoin d’épouvantails supplémentaires, d’autres s’en chargent déjà avec brio.  Le monde a besoin d’espoir et de réconfort.  Dieu nous l’a confirmé il y a deux mille ans lorsqu’il est venu lui-même nous montrer la voie.

Gardons notre calme, Dieu est en contrôle et notre paix peut être contagieuse.  Plutôt que de lancer des cris d’alarme, lançons des cris d’espoirs.  Regardons autour de nous et soyons attentifs aux victimes de la fin.  Un enfant qui se meurt, une famille qui perd tout, un couple qui divorce, et nous, témoins de ces malheurs nous pouvons apporter un peu de joie et de bonheur au cœur d’un monde qui se détruit perpétuellement.  Une main tendue aux démunis, aux malheureux.  Un mot de réconfort et d’encouragement à celui qui est rejeté ou mis de côté.  Tous ces gestes ont beaucoup plus d’impact éternel et s’accordent parfaitement avec notre raison d’être ici.

Nous sommes des porteurs de bonne nouvelle, pas de mauvaises!

« L’herbe sèche, la fleur tombe ; mais la parole de notre Dieu subsiste éternellement. »

 – Esaïe 40:8

About the Author :

Pasteur Blogueur, c'est Michel Vincent, pasteur à Mascouche, près de Montréal, "Des questions et une réponse. Je suis convaincu que la vérité est une personne!"

Related News

Comments are closed.