L’Écho du ciel!
15 mai 2017  //  By:   //  Opinion  //  No Comment   //   325 Views

La semaine passée, je suis allé au concert.  Comme des centaines de personnes ce soir-là.  Comme des milliers de personnes, voir des millions cette année.  Rien de surprenant, c’est le quotidien banal de la plupart d’entre nous.   Et pourtant, quelle soirée!  Ce n’était pas tant les notes de musique, la technique des instrumentistes, ou encore le chef exceptionnel.  C’est la musique, juste la musique!

La musique, c’est le propre de l’humain, personne d’autre sur la terre ne joue de musique.  Certains singes tapotent au hasard, des oiseaux gazouillent pour avertir, mas rien ne se compare à la musique.  C’est un élan de l’intérieur dont personne ne se lasse.  C’est l’expression de nos émotions transformées en son, et distribuées à tous dans un langage compris de tous.  L’art, c’est l’alphabet des sens.  Un langage universel qui se comprend entre nous au travers le monde entier.  La musique, c’est l’air de nos sentiments.  Nous respirons par elle.

 

L’art, c’est l’alphabet des sens.

 

La musique inonde nos sens, elle nous envahit et nous enrobe, nous transporte dans un monde parallèle. Écoutez un film sans musique et vous comprendrez combien la musique ajoute et précise, combien elle enveloppe avec une texture unique impossible à reproduire même avec les meilleurs acteurs.

La musique envoûte et nous fait décrocher de la réalité et du présent.  Un instant d’éternité que nous vivons et qui nous transporte a la source même des intentions de Dieu :  Sa gloire!  Dieu brille au travers la musique, pourvu que nous le percevions.  La musique est un écho du ciel, un écho lointain que nous recherchons sans cesse.  Un Graal et une quête sans relâche on notre cœur intérieur cherche une connexion perdue et dont la musique tend la main.

La musique est un souvenir, un résidu d’un lointain passé ou corps, âme et Esprit étaient en harmonie avec le créateur.  Ou la musique exprimait le débordement de joie de Le connaître. D’être un avec Lui.  Un écho lointain.  Une pâle reproduction que nous nous acharnons à recréer dans l’espoir d’y retrouver une goutte d’éternité.

La musique enivre et nous fait perdre pied.  Elle fait tourner la tête et accompagne dans la joie et la tristesse, révélant tour à tour nos états d’âme.  Chacun a sa chanson qui lui rappelle un moment joyeux ou triste.  Elle nous accroche en bas alors qu’elle devait nous transporter plus haut.  Elle accroche, et nous en sommes dépendants.   Plus on nous en donne, plus nous en voulons.  Nous sommes tous des accros!  Dépendant de musique.  Une musique pourtant déconnectée de sa source, une pâle copie de l’œuvre originale.

Lorsque j’écoutais l’oratorio Elijah de Mendelssohn, mardi passé, je vivais l’interprétation de sa vie, les sentiments, le désespoir et les victoires telles que l’auteur les a imaginés. Et c’était magnifique, majestueux.  Tout le chœur St-Laurent et l’orchestre de chambre de McGill, ont accompli leur travail avec brio.  J’ai oublié qu’ils étaient là!  Pourtant si nombreux, la musique jouée sans anicroche transcendait ce qui se passait sur scène et m’amenait dans l’univers de l’œuvre.

Souvent je me demande ce qu’aurait l’air la musique de l’auteur des auteurs, l’Artiste divin, le Seigneur!  Être en connexion directe avec ses émotions, avec ses pensées puis les ressentir comme l’œuvre que j’ai entendue.  Une musique en direct, sans l’interprétation de notre chair.   La seule façon d’y arriver, c’est de diriger la musique.  La diriger vers le haut et l’offrir à Dieu comme un sacrifice.  Révélant toutes nos limites, et tout notre désir de découvrir la partition en entier.

« Ne vous enivrez pas de vin, c’est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l’Esprit ; entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre cœur les louanges du Seigneur »  – Éphésiens 5 : 18, 19

Et je chante alors à Dieu, vers Dieu, des cantiques que je connais, je prends ma guitare et je loue.  Peu importe la qualité ou l’interprétation, je ne fais pas un spectacle, je connecte, mon âme, mes émotions et me laisse immerger par la présence de Dieu.

Et lorsque j’écoute un oratorio, ou toute autre musique, je recherche l’écho de la voix divine.

About the Author :

Pasteur Blogueur, c'est Michel Vincent, pasteur à Mascouche, près de Montréal, "Des questions et une réponse. Je suis convaincu que la vérité est une personne!"

Related News

Comments are closed.